Débuter un potager en terrasse : 5 conseils pour se lancer

semis

Vous habitez un appartement et souhaitez déguster des fruits et des légumes cultivés par vos soins ? Vous vous demandez sûrement si c’est possible, car à l’extérieur votre espace est réduit et vous n’avez aucune notion de jardinage. Rassurez-vous ! En réalité, vous avez le plus important : l’envie. Le reste ? On s’en charge. Dans cet article, on vous indique les étapes à suivre pour commencer un potager en terrasse. D’ici quelques minutes, vous aurez les outils en main pour faire pousser chez vous des plantes comestibles et savourer des aliments fraîchement cueillis. 

1. Se renseigner avant de commencer un potager en terrasse

Réaliser un potager en terrasse est possible à condition de le faire sans se précipiter. Aller trop vite c’est prendre le risque de voir son espace se détériorer et ses plants être saccagés. Il n’y a pas de secret, le mieux à faire est de s’informer. 

Se renseigner sur quoi exactement ? Deux principaux éléments doivent être considérés : la résistance et l’orientation de son balcon. Les pots et le terreau sont lourds et peuvent, en effet, causer des dommages importants. Aussi, on pense à équilibrer les charges ! Il est également primordial de tenir compte de l’exposition du soleil pour savoir quels légumes faire pousser sur sa terrasse

2. Définir son budget pour cultiver des légumes sans se ruiner

Acheter des plants de fruits et de légumes n’est pas suffisant pour avoir de belles récoltes. Il est aussi nécessaire de se procurer du terreau de qualité, de l’engrais ainsi que des contenants adaptés. Bref, lorsqu’on commence un potager, les coûts peuvent s’élever très rapidement. Définir son budget est donc essentiel.

Vous ne voulez pas dépenser une fortune dans votre projet ? Pas de panique ! Aménager un espace de verdure sur son balcon à petit prix est possible. Cela implique notamment de vérifier son équipement de jardinage. Avez-vous des contenants pour vos plantes ainsi que des outils ? Notez-le quelque part. C’est votre porte-monnaie qui vous remerciera.

Pensez également à détourner vos objets. C’est original et pas cher ! Une caisse en bois ou un panier en osier peuvent, par exemple, remplacer un pot ou une jardinière. Autre astuce : vous pouvez réaliser vous-même vos semis. Cela demande plus de temps que d’acheter directement des plants en magasin, mais c’est plus amusant et économique. 

3. Réaliser un plan de son potager pour optimiser son espace extérieur

Cette étape est importante, car elle vous permet de visualiser les volumes. Vous vous laisserez peut-être même tenter par l’originalité d’un potager vertical sur le balcon. C’est pratique lorsqu’on veut gagner de la place ! Sur votre plan, indiquez tous les contenants que vous utiliserez. Rappelez-vous que les plantes n’ont pas des besoins identiques. Par exemple, les aromates, les laitues et les fraisiers peuvent se contenter d’un sol peu profond. Mais ce n’est pas le cas des courgettes, des poivrons ou des tomates. Il faut donc veiller à la taille des pots. 

Réaliser un schéma c’est aussi le meilleur moyen d’éviter les mauvaises associations au potager. Pour savoir comment bien marier les légumes, effectuez quelques recherches. Vous découvrirez, par exemple, les avantages qu’il y a à faire pousser des carottes à proximité des radis. N’hésitez pas à mentionner également sur votre plan les noms de certaines fleurs. Leur présence est indispensable pour attirer les pollinisateurs. La bourrache et le souci apporteront de la couleur à votre coin de verdure et vous assureront des récoltes plus abondantes.

4. Travailler son sol, la clé pour réussir son potager en terrasse

N’envisagez pas de cultiver vos légumes dans une terre de piètre qualité. Pour se développer correctement, tous les plants doivent, en effet, être installés dans un environnement sain et nourrissant. Pour cela, il suffit de préparer le sol de son potager en le nettoyant et l’enrichissant. 

Cette étape nécessite dans un premier temps d’enlever les mauvaises herbes ainsi que les racines. Il faut ensuite rendre la terre moins compacte. Le but ? Permettre une meilleure pénétration de l’eau, de l’air et des éléments nutritifs. Aidez-vous d’une griffe ou d’une serfouette de jardinage. Enfin, lorsque le sol est propre, fertilisez-le avec des engrais naturels. 

5. Planter au bon moment des légumes chez soi

Pour profiter d’une longue période de récoltes, il faut se référer à un calendrier de semis pour le potager ! Avec de la patience et une bonne organisation, vous aurez le plaisir de voir vos graines germer et former leurs premières pousses. Attention à ne pas les installer trop rapidement dans leurs contenants définitifs. Le vent, le froid et un excès d’eau peuvent les fragiliser ou les détruire. 

Pour faire face aux aléas climatiques, une petite serre peut s’avérer utile ! Bien sûr, cet équipement n’est pas indispensable, mais c’est l’idéal pour permettre aux plants de se développer dans des conditions optimales. Vous pouvez aussi les sortir quotidiennement sur votre balcon, de préférence aux heures les plus chaudes de la journée. Certes, cela prend du temps, mais c’est une bonne alternative à la mise en place des semis sous abri. Les plantes potagères pourront ainsi s’adapter progressivement à leur nouvel environnement.  

En bref, il n’est pas nécessaire d’avoir un grand jardin pour produire ses propres fruits et légumes. À vrai dire, il est possible de commencer un potager en terrasse. En optimisant l’espace et en prenant soin de la qualité de votre sol, vos plantes pourront s’épanouir durant toute la période estivale. À vous les recettes fraîches et vitaminées ! 

En bonus, une sélection d’articles pour vous aider à aménager votre extérieur :