Comment calfeutrer ses fenêtres pour mieux isoler sa maison ?

travaux maison

Il existe des solutions faciles à mettre en œuvre pour réduire la facture de chauffage lorsque l’hiver et le froid sont là. Une maison économe en énergie vous permettra d’économiser de l’argent sur les factures et de maintenir plus facilement une température agréable à l’intérieur de la maison.

Calfeutrer les fenêtres est l’une de ces astuces à mettre en place en priorité. En effet, c’est un travail très simple et bon marché à réaliser soi-même pour gagner quelques degrés et réaliser des dizaines d’euros d’économie. Pas besoin d’être un expert en bricolage et vous empêcherez ainsi l’air froid d’entrer à l’intérieur ainsi que les problèmes d’humidité.

Comment est-ce qu’on calfeutre une fenêtre ?

Le terme calfeutrer veut dire : « boucher des fentes ou des joints avec un bourrelet ». L’opération de calfeutrage consiste donc à appliquer un mastic ou une bande d’isolation adhésive en mousse, caoutchouc ou plastique au niveau des joints des fenêtres.

Plan d’action pour calfeutrer ses fenêtres

Pour faire un travail efficace, voici les étapes à mettre en place :

Faites le compte des fenêtres à calfeutrer

Sont-elles en bon état ? Un calfeutrage suffira-t-il ou faut-il prévoir des travaux plus importants de rénovation ? Une fois le bilan de chaque fenêtre effectué, vous pourrez estimer le temps à prévoir et le matériel à acheter avant de procéder aux travaux. Si les cadres de fenêtres sont endommagés, il faudra les réparer avant de calfeutrer.

Choisissez le type de calfeutrage

Il en existe plusieurs sortes :

Les joints adhésifs en mousse, en plastique, et en caoutchouc qui se présentent sous la forme de rubans adhésifs sur une de leur face. En fonction des fenêtres, vous pouvez choisir leur largeur et leur couleur afin que le résultat soit esthétique. Calculez bien la longueur nécessaire pour l’ensemble de vos fenêtres.

Et vous pouvez aussi appliquer un joint d’isolation en mastic acrylique à l’aide d’un pistolet à mastic. Il se vend en cartouche qui coûte quelques euros. Celui-ci sera particulièrement utilisé pour faire le joint à l’extérieur, entre la fenêtre et le mur de la maison. Le mastic acrylique ne réagit pas aux changements de température et il peut être peint.

Commencez par une première fenêtre facile

Pour vous faire la main, commencez par la plus facile. Elle doit être accessible facilement et  la plus simple possible. Ensuite, vous passerez aux autres fenêtres avec un peu plus d’expérience. 

Préparation du support

Comme pour tous les travaux de rénovation la préparation est primordiale. Enlevez  le vieux calfeutrage et nettoyez bien les surfaces. Vous obtiendrez la meilleure étanchéité possible en créant deux surfaces propres sur lesquelles le nouveau calfeutrage pourra se fixer. Une fois les plus gros morceaux enlevés, utilisez un couteau à mastic pour retirer tous les morceaux restants du matériau. Si besoin, effectuez les réparations nécessaires. Enlevez toutes les saletés, tout débris et toute vieille peinture qui pourraient nuire à l’adhérence. Lavez la zone, mais assurez-vous qu’elle est sèche avant d’appliquer le calfeutrage.

Pose du calfeutrage

Avec du joint adhésif

Prenez la dimension de chaque côté de la fenêtre et découpez le joint à l’aide d’un cutter. Gardez 2 ou 3 cm de marge, vous ferez l’ajustement exact une fois posé. Coller ensuite minutieusement votre joint en le pressant à l’aide de votre pouce. Ajustez les extrémités et coupez-les afin d’obtenir une finition parfaite

Avec du mastic acrylique ou silicone

Placez votre cartouche dans le pistolet et coupez l’extrémité du tube avec un angle de 45 degrés et un diamètre de 0,5 cm) 1 cm en fonction de la largeur du joint que vous désirez. 

Appuyez fermement et régulièrement l’embout contre un coin de la fenêtre et appliquez le mastic en cordon continu en descendant lentement le long de la fenêtre. Procédez de même pour les quatre côtés.

Utilisez un lisseur pour bien lisser et enlever l’excédent de mastic, et laissez ensuite le calfeutrage sécher pendant au moins 24 heures.

En Conclusion

Voilà, vos fenêtres sont maintenant mieux isolées et vous allez réellement constater le fruit de vos travaux sur votre confort de vie et sur votre facture. En plus, vous pourrez dire : c’est moi qui l’ai fait !